12 juin 2017

0 Commentaire

Harcourt (Eure) : Une 2 CV en bois présente à la Fête du bois

Deuche1

Cela se passait au Domaine d’Harcourt, dans l’Eure. Le dimanche 4 juin 2017 la Fête du bois et de la Forêt accueillait comme chaque année les artisans et les professionnels de la filière bois pour leur permettre de partager leur savoir-faire et l’amour de leurs métiers.

Différentes catégories de professionnels étaient présentes, les centres de formation, le bois bâtisseur, le bois énergie, le bois créateur et on notait même la présence sur la grande pelouse du château d’Harcourt d’un petit salon du livre sur le thème bois et forêt.

Deuche2

L’exposition d’une étonnante Citröen 2CV construite par un ébéniste a attiré de nombreux curieux et était vraiment le clou de l’édition 2017 ! Vidéo France3 Centre Val de Loire.

Deux photos d’une 2 chevaux et une photo de deux chevaux !

Chevaux

En savoir plus sur le déroulé de l’événement.

Lire la suite...

9 juin 2017

0 Commentaire

Petit-Couronne : Un mur raccordé à ENEDIS

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L’Obs, voici la copie d’un post d’octobre 2016 :

Le 27 octobre 2016 à 18h12

Petit-Couronne : Un mur raccordé à ENEDIS (ex ERDF)

inShare

enedis,erdf,actu,actualité,argent,bolloré energy,collectivités locales,découverte,écologie,économie,emploi,finance,faits-divers,histoire locale,industrie,métropole rouen normandie,pétrole,raffinage,raffinerie,raffineries,petit-couronne
Petit-Couronne (Seine-Maritime). Fin octobre 2016, après plus de 45 années d’existence, le mur séparant la gare routière Pétroplus des habitations a été l’objet d’une attention particulière. Un surprenant raccordement au réseau Enedis a été effectué.Le mur est un ouvrage d’environ 280 m de long sur 3 m de hauteur qui, il y a plus de quarante ans, fut édifié afin de séparer l’activité de remplissage des camions-citernes, des habitations du village historique de pêcheurs. Le mur présentait jusqu’ici une apparence d’abandon. Pourtant, l’église de Petit-Couronne, ainsi que la mairie ne se trouvent qu’à quelques centaines de pas de là.Pour être précis, les travaux d’enfouissement du réseau électrique ont été réalisés au niveau de l’ancienne rue du Passage d’eau, devenue de fait une impasse. La voie permettait autrefois de rejoindre directement le bord de Seine depuis le village. Selon des sources concordantes, le raccordement concernerait une entreprise nommée Bolloré Energy. enedis,erdf,actu,actualité,argent,bolloré energy,collectivités locales,découverte,écologie,économie,emploi,finance,faits-divers,histoire locale,industrie,métropole rouen normandie,pétrole,raffinage,raffinerie,raffineries,petit-couronne
De leur côté, les riverains ont moins de chance. Ils n’ont pas été informés au préalable de l’existence de ces travaux. De plus, après avoir connu un enfouissement des gaines de réseaux il y a bientôt 14 ans, ils attendent toujours leur raccordement et bénéficient des anciens cables aériens. Un manque de budget, sans doute. En tout état de cause ces travaux soulèvent la question de l’avenir de la gare routière, de sa destruction et du futur de l’impasse.
(A suivre)
Photos : florentb
Lire la suite...

6 juin 2017

0 Commentaire

Le mur de la honte de Petit-Couronne

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L’Obs, voici la copie d’un post d’octobre 2016 :

Le 24 octobre 2016 à 18h32

Petit-Couronne : Le mur de la honte

inShare

actualité,argent,collectivités locales,découverte,diesel,écologie,économie,éco,faits-divers,finance,métropole rouen normandie,rouen,histoire,immobilier,images,petit-couronne,pétrole,petroplus,shell,histoire locale,raffinage,raffineries,seine-maritimeHISTOIRE LOCALE. L’histoire de Petit-Couronne, commune située au sud de Rouen (Seine-Maritime) et placée par conséquent au coeur de la Métropole Rouen Normandie, s’est trouvée liée dans le courant du XXe Siècle à la raffinerie Shell, devenue dans ses dernières années d’existence, Petroplus.Si la raffinerie possède elle-même son histoire en tant qu’entreprise, son parcours à travers les années s’est trouvé à un moment donné, de par certains choix, davantage lié à la zone comprenant le village historique, avec la construction du mur de la gare routière.

actualité,argent,collectivités locales,découverte,diesel,écologie,économie,éco,faits-divers,finance,métropole rouen normandie,rouen,histoire,immobilier,images,petit-couronne,pétrole,petroplus,shell,histoire locale,raffinage,raffineries,seine-maritime

Une honte façon mur de Berlin

Pour permettre la construction, et surtout le développement de la raffinerie Shell Française sur la commune de Petit-Couronne, ont été détruits, le long de la départementale D3, en allant vers Grand-Couronne, un château et plusieurs belles propriétés. Selon les anciens, elles donnaient à la commune un air de ville à la campagne cher à Alphonse Allais et, en tout état de cause, devaient permettre la vue d’un environnement plus proche de celui qu’avait connu Pierre Corneille, dont la maison de campagne subsiste heureusement toujours (avec probablement un peu de pétrole dans le sous-sol aussi) que celui des bacs de stockage de carburant qui furent édifiés ultérieurement.

A la fin des années 60, début des années 70 (*) la réalisation de la gare routière vint en quelque sorte toucher les catégories sociales plus modestes. La gare routière était, et bien que fermée est toujours, une station de remplissage des camions citernes qui délivrent le précieux carburant dans les stations-service. Pour se faire, il fut décidé d’exproprier purement et simplement les habitants du bas de la partie historique de Petit-Couronne, et de détruire leurs maisons.

actualité,argent,collectivités locales,découverte,diesel,écologie,économie,éco,faits-divers,finance,métropole rouen normandie,rouen,histoire,immobilier,images,petit-couronne,pétrole,petroplus,shell,histoire locale,raffinage,raffineries,seine-maritime,image

Un quartier transformé

Le cadre de vie des riverains fut transformé. Les expropriés partirent, et le mur, de 280 m de long sur 3 m de hauteur (**), coupa les terrains de certains habitants, ne leur laissant parfois plus d’ensoleillement. Hormis les inconvénients liés la présence immédiate des odeurs de carburant et des poids-lourds, ce fut surtout la perte de l’accès direct à la Seine qui porta préjudice aux couronnais.

La construction du mur entraîna la suppression de la rue du passage d’eau. Et en effet, à Petit-Couronne, l’histoire locale est autant liée au passage d’eau qu’à Pierre Corneille ou à la Shell. Pour certains la nécessité d’accéder directement au passage d’eau était vitale. Et puis il s’agissait d’une sorte de droit coutumier. De la perte d’un droit de passage en quelque sorte.

Par l’intermédiaire de la gare routière, la raffinerie est venue s’inclure, elle est venue s’insérer dans la ville de Petit-Couronne. Plusieurs années après la fin de l’exploitation de raffinage le mur est toujours là. Symbole du passé, il ne peut représenter l’avenir.

(A suivre)

(*) Basé sur les souvenirs personnels (**) Données approximatives Google Maps

Photos florentb : Le mur de profil, photo prise le 18/10/2010 au moment des mouvements sociaux qui ont conduit au blocage des dépôts de carburant. Photos de l’impasse prises le 22/10/2016, soit 6 ans plus tard.

Lire la suite...

4 juin 2017

0 Commentaire

Petit-Couronne : Un risque amiante suite au démontage de Petroplus ?

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L’Obs, voici la copie d’un post d’avril 2015 :

Le 20 avril 2015 à 15h24

Démontage de Petroplus Petit-Couronne : Un risque amiante ?

inShare

DSCF0297.JPG

C’est une histoire incroyable ! Après des années de pollution de l’air par les cheminées de la raffinerie de Petit-Couronne, après la pollution de la nappe phréatique découverte en 1989, il est maintenant évoqué un risque amiante.

L’information viendrait d’élus syndicalistes de l’entreprise Pétroplus et la question a été soulevée par deux articles. L’un, datant du 27 mars 2015, provenant d’un site Web de la CCI Normandie, avec la très sérieuse source de l’Agence Normande d’Information (ANI), et l’autre du site Web de Paris-Normandie et daté du 5 avril 2015. L’article de Paris-Normandie a été repris par le blog de FO Plateforme de la Mède. A ce jour c’est à peu près tout ce qui existe sur le Moteur de recherche Google à ce sujet.

L’évocation de ce risque amiante fait suite au démontage de certains bacs de stockage d’hydrocarbures visibles le long du CD3 (D3). La route sépare la partie raffinerie de la partie stockage et l’ensemble sépare de fait les habitants de Petit-Couronne de ceux de Grand-Couronne.

petit-couronne,amiante,pollution,air,paris-normandie,pétrole,petroplus,risques,santé

Concernant certains bacs en cours de démontage, le non-spécialiste peut vraiment être surpris par l’apparence que ceux-ci ont. On devine que la structure extérieure a été retirée. Ensuite, devant l’aspect des tôles restantes, c’est l’étonnement. Ont-elles été attaquées par le « Développement de chancres bactériens induisant des phénomènes de corrosion pouvant entraîner le perçage des réservoirs » (voir le site focmicrobiologie.com), ou est-ce le résultat de coups de pelleteuse ?

petit-couronne,amiante,pollution,air,paris-normandie,pétrole,petroplus,risques,santé

Plus surprenante encore est la casse de l’enceinte d’isolation extérieure d’un bac de dimensions plus modestes, faisant à priori partie d’un groupe de six.

Sur le site de l’Association Nationale de Défense des Victimes de l’Amiante (Andeva), il est indiqué l’existence de « Bourre d’amiante pour le calorifugeage de tours, chaudières, tuyaux, gaines électriques, chauffe-eau, frigos, navires, autos ou matériel ferroviaire, équipements industriels et divers ; » et de  »Flocage d’amiante sur structures métalliques, murs ou plafonds (protection incendie) ; »

Lorsque l’on observe de façon attentive l’enceinte « cimentée » sur l’image précédente, on voit, dessous une structure indéfinie, à l’extérieur une fine couche grise et entre les deux une épaisseur d’aspect blanchâtre, ici à l’air libre.

petit-couronne,amiante,pollution,air,paris-normandie,pétrole,petroplus,risques,santé

http://normandinamik.cci.fr/205566-la-deconstruction-de-lex-raffinerie-petroplus-debute-fin-2014-cgt

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2899470/petroplus–l-effacement#.VTTb3OlOK9A

http://www.focmicrobiologie.com/raffinage.htm

http://andeva.fr/?-Prevention-

Photos : florentb – Recadrage : Google Maps

Lire la suite...

16 décembre 2016

0 Commentaire

Promenade dans le temps en Seine-Maritime

 

Expo 1

« Paysages d’hier et d’aujourd’hui est le nom de l’exposition présentée depuis le 16 septembre 2016 par la Direction des Archives Départementales au Pôle culturel Grammont.

Explorant les mutations du territoire à travers les clichés « avant-après » de mêmes lieux sur la Seine-Maritime elle permet de découvrir l’évolution des paysages depuis l’apparition de la photographie.
Reproduction d'un plan de Rouen de 1655

Une reproduction d’un plan de Rouen datant de 1655

La comparaison des clichés aborde l’histoire de lieux choisis dans le département pour leur originalité, leur histoire, leur patrimoine industriel, culturel ou touristique. S’ajoutent des tryptiques permettant une découverte surprenante d’endroits parfois oubliés. Tout ceci ravive la mémoire des plus âgés et enthousiame les plus jeunes.
Expo 2
 
Dans cette exposition, il est question certes du Havre, de Rouen, mais aussi des paysages du littoral et certaines communes comme Notre-Dame-de-Bondeville ne sont pas oubliées. L’exposition a lieu jusqu’au samedi 24 décembre 2016.

 

(Photos Florent B)

13 décembre 2016

0 Commentaire

Petit-Couronne : Hier et aujourd’hui

 

La rue Berthet à Petit-Couronne est l'impasse du Passage d'Eau

La rue Berthet à Petit-Couronne est une impasse

Comme indiqué précédemment, autour de 1969-1970, le village historique de Petit-Couronne subit une transformation avec l’inclusion de la gare routière pétrolière en son sein et le quartier s’étant trouvé séparé de la gare routière Shell par un mur, la rue du passage d’eau fut coupée et devint une impasse. Le passage d’eau étant destiné aux piétons et cyclistes, ceux-ci devaient ultérieurement emprunter l’impasse François Duboc puis un chemin alternatif bitumé créé pour l’occasion et longeant la gare routière sur son côté Boulevard Maritime. Durant de nombreuses années, j’ai suivi ce parcours pour me rendre en bord de Seine.

Ce qui reste du chemin alternatif menant piétons et cyclistes au Passage d'Eau

Ce qui reste du chemin alternatif menant piétons et cyclistes au Passage d’Eau

 

Alors que l’impasse François Duboc conserve un cadre semblable aux autres rues du quartier et bénéficie pour sa part d’une partie paysagée en son extrémité, dès qu’il en franchit la limite, le promeneur se retrouve sur un chemin qui n’a plus, et depuis longtemps déjà, l’apparence qu’il avait lors de sa création. Depuis plus de 45 ans, il n’a à ma connaissance jamais été refait. En tout état de cause, en décembre 2016, la voie du passage d’eau a l’aspect que l’on voit sur la photo ci-dessus. Une similitude avec un chemin de campagne vite oubliée dès les premiers mètres, en raison d’une forte odeur de pétrole qui monte aux narines.

Entrée-sortie au niveau du CD3 vers Grand-Couronne, menant au bac

Entrée-sortie au niveau du CD3 vers Grand-Couronne, menant aussi au bac

Pour se rendre au bac de Seine, les véhicules, et parfois les piétons, utilisent le Boulevard Cordonnier, situé en sortie sud de la commune. A pied on peut cheminer de plusieurs façons mais le nouvel aménagement en courbes sur la rue Aristide Briand n’a pas le côté pratique d’avant, qui existait depuis toujours, une ligne droite. La fermeture de la raffinerie semble avoir créé sur la commune une dynamique d’aménagement.

Entrée de Petit-Couronne jusqu'en 2013

Entrée de Petit-Couronne jusqu’en 2013

Une vue Google Maps montrant le CIDE et l’entrée de la commune en venant de Grand-Couronne, ceci jusqu’en mi-2013. Sur cette image on voit le Groupe Scolaire Pierre-Corneille presque comme il se trouvait après sa construction. L’avancée devant le bâtiment principal était la cantine. Le bâtiment annexe était les toilettes pour les enfants. Manque le mur ajouré séparant au milieu l’école des filles de l’école des garçons (qui devint mixte dans les dernières années).

En allant photographier le 5 juin 2013 quelques voiliers arrivant à Rouen pour l’Armada je suis passé deux fois à l’intérieur du parking. Si j’avais su que ce paysage qui me paraissait immuable allait être détruit dans les semaines suivantes j’aurais pris quelques clichés.

25 novembre 2016

0 Commentaire

Petit-Couronne : Qui se souvient de Radio Soleil ?

 

Locaux ayant abrité Radio Soleil et le Club Cibiste Couronnais (3C)

Locaux ayant abrité Radio Soleil et le Club Cibiste Couronnais (3C)

Avec la libéralisation de la bande FM après l’élection présidentielle de mai 1981, la France a vécu ensuite au rythme des radios libres, pour un temps au moins. Il s’en créait de nouvelles régulièrement, sur tout le territoire national et les habitants de Petit-Couronne ont aussi eu la leur durant plusieurs mois, Radio Soleil. La station émettait depuis les anciens locaux de la société Relaxair, située au 850 rue du 11 novembre.

C’est à cette adresse en lisière de forêt domaniale du Rouvray (mais aussi près des stockages Shell) que se trouvait cette radio libre et son mat d’antenne articulé. Utilisant un vénérable émetteur à lampes, Radio Soleil diffusait de la musique sur 103,9 MHz. L’intensité du signal étant assez forte localement, les couronnais ne pouvaient y échapper. Ultérieurement l’émetteur fut règlé sur 97 MHz et le programme musical devint un peu plus varié.

De même que pour la bande FM (87,5 à 108 MHz) l’époque était celle de la libéralisation de la bande des 27MHz ( Citizen Band ou Cibi). Les antennes ne fleurissaient pas seulement sur les toits mais aussi sur les voitures ! De nombreux clubs de cibistes se formaient dans le pays. Créé au début de 1982, le Club Cibiste Couronnais (3C) installa un peu plus tard son centre régional de guidage routier dans les mêmes locaux que ceux de Radio Soleil (l’endroit étant proche de la Nationale 138 et de l’A13).

Dancing The Night Away, l'indicatif du samedi soir.

Dancing The Night Away, l’indicatif du samedi soir.

Les cibistes participèrent à la rénovation intérieure de l’endroit qui fut ensuite utilisé conjointement pour l’activité de Citizen Band et pour Radio Soleil. Composé d’un grand hall avec une petite mezzanine et de bureaux, le lieu accueillait parfois le samedi soir des soirées disco organisées au profit de l’association. Ces soirées, dont la musique était diffusée sur la station FM, furent pendant quelques mois animées par un adhérent, ancien DJ de Radio Solaris Yvetot.

(Photos florentb – Des traits sur la première image montrent l’endroit approximatif du mat d’antenne, articulé à la base)

2 novembre 2016

0 Commentaire

Petit-Couronne : La piscine municipale a 50 ans, souvenirs

La piscine municipale de Petit-Couronne a été ouverte au public le 2 novembre 1966. Le site de la ville nous dit qu’elle « fut construite en 20 mois d’après les plans de l’architecte de l’époque Nicolau ».

Lorsqu’elle est édifiée sur le plateau de la Pierre Naudin, la piscine municipale bouleverse totalement le paysage et à l’extérieur le bâtiment intègre à l’ouest les gradins du nouveau stade (le Kindarena en a repris l’idée) qui est cintré d’une piste d’athlétisme. Jusqu’ici le seul complexe sportif est le Stade Shell, situé au dessus de la raffinerie. A l’est on y ajoute un mini-golf. Côté nord se trouve l’exigü Bar de la Piscine et au sud on peut voir les portes permettant d’accéder sous l’ouvrage.

La piscine de Petit-Couronne comprend deux bassins couverts et chauffés. En fait la température de l’eau du grand bassin est loin d’être tropicale et les habitants apprennent vite que seule Grand-Couronne dispose d’une piscine « olympique » (de 50m de longueur). Le petit bassin est sympatique et la nouveauté pour l’époque c’est l’horloge avec les chiffres basculants.

Selon le site de la ville, l’inauguration de l’ouvrage a lieu le dimanche 9 octobre 1966. Et en quelque sorte, j’y étais ! Ma mère travaillant au moment à la cantine du Groupe Scolaire Pierre Corneille, on lui avait pour l’occasion, demandé de servir les invités présents à l’inauguration. Il y a eu longtemps une plaque commémorative de ce jour où l’enfant que j’étais l’a rejoint en fin d’après-midi et où il a aperçu le grand bassin pour la première fois.

Ultérieurement les autorités n’auront de cesse de vouloir faire profiter les élèves des écoles de l’eau chlorée à peine tiède et les chiffres basculants de l’horloge devenaient pour certains le seul répère de la fin du « traitement ». Ceux scolarisés au collège Pasteur sans mot d’excuse pour suivre les cours de sport ont usé leurs chaussures sur la piste d’athlétisme, et ils pouvaient parfois accéder sous la piscine, dans « l’antre ». Se trouvaient stockés là les ballons de football et toutes sortes d’accessoires en mousse pour les besoins des cours.

1 novembre 2016

Commentaires fermés

article test

test

29 décembre 2013

0 Commentaire

Armada de Rouen 2013 : Photos inédites

En cette fin d’année 2013, retour sur l’Armada de Rouen avec ces photos inédites prises le 14 juin en tout début d’après-midi.

Arrivée d’un Officiel à bord du Falken :

DSCF0150b

DSCF0151b

L’Armada de Rouen 2013 avait aussi sa médaille officielle :

DSCF0152b

21 août 2013

0 Commentaire

Le TS Royalist à l’Armada de Rouen 2013

Je vous propose une page spéciale sur le TS Royalist à l’Armada 2013 avec photos inédites et vidéos.

Le TS Royalist à l'Armada de Rouen 2013 dans Magazine p1010090b-150x150En 2013, le brick à coque acier TS Royalist participait pour la première fois à l’Armada de Rouen. Le navire-école forme des cadets pour la marine britannique. Autour de 6 membres d’équipage, il embarque ainsi jusqu’à 24 cadets par semaine et navigue principalement en Manche, en Mer du Nord et… Lire la suite

Huntdnut |
Shadnivo |
nooptymmon001 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mayweather15568
| jadaraxa02
| kalajing99b